Sélectionner une page

 

Communiqué de presse d’Alexis JOLLY
Conseiller métropolitain de Grenoble Alpes-Métropole
Responsable départemental RN38

La cérémonie des « Césars » qui avait lieu hier à Lisbonne a récompensé Grenoble pour sa politique environnementale.

Si le temps d’une photo, ils ont pu oublier leurs manigances et les trahisons des derniers mois au Conseil Métropolitain, il est nécessaire de rappeler que cette nomination ne doit pas être une excuse pour accélérer et foncer dans la mur !

La quatrième ville la plus embouteillée en France, qui ne cesse par ailleurs de voir sa qualité de l’air se dégrader, obtiendra des crédits pour accélérer « les transitions énergétiques ». Nous serons vigilants et ne cesserons de dénoncer les dérives idéologiques des écologistes qui prévoient d’ores et déjà l’organisation du Sommet des migrations l’année prochaine.

Mieux que des labels et des distinctions qui excitent le panier de crabes de l’extrême-gauche métropolitaine, les habitants veulent pouvoir circuler librement en voiture, voir cesser les constructions cubiques sans âme, flâner dans les rues d’une ville propre et entretenue, s’arrêter sous des îlots de fraîcheur, mais surtout, attendent de leurs responsables politiques qu’ils mènent une lutte implacable contre la délinquance qui noircit depuis trop longtemps l’image de la capitale des Alpes !

Les coups de communication ne pourront effacer le triste bilan de la gauche à la tête de la métropole Grenobloise, dont le chef-lieu est devenue l’une des villes les plus criminogènes de France.